Pourquoi ce blog ?

Il y a quelque temps, bien avant la crise liée au Covid 19, j’ai eu l’occasion d’interviewer des bénévoles de tous horizons dans le cadre d’une mission éditoriale. Et chaque entretien s’est révélé un moment d’exception. La détermination, la passion, la conviction de mes interlocuteurs m’ont littéralement transportée. Pour elles, pour eux, la solidarité n’est pas un concept, c’est une seconde nature. Leur générosité m’a émue. Je suis sortie de ce dossier chargée en ondes positives. Dans l’univers anxiogène qui est le nôtre, où la sinistrose règne presque sans partage, ce constat m’a revigorée et enthousiasmée. Et ces derniers mois, avec les bouleversements générés par le coronavirus, j’ai eu à nouveau de nombreuses preuves en ce sens.

Oui, il y a des gens qui se bougent pour les autres : 37% des Français le font, soit un peu plus de 19 millions de personnes* ! Dans tous les milieux, et de nombreuses façons : aucun engagement ne ressemble à un autre, chacun le vit différemment et donne ce qu’il peut donner.

J’ai alors eu envie de poursuivre, de ne pas m’arrêter là, de continuer à rencontrer des bénévoles, afin qu’ils me racontent pourquoi et comment ils agissent. Mais j’avais aussi le désir de savoir ce que cet engagement avait changé dans leur manière de voir la vie. Et je n’ai pas été déçue par leurs réponses.

Sur ce blog, c’est donc aux bénévoles de terrain que je veux donner la parole. A ceux qui hésitent souvent à se mettre en avant, par humilité, mais qui ont pourtant tant à raconter. Et lorsqu’ils commencent à se livrer, c’est passionnant. J’espère que vous serez aussi touché·e·s que moi par leurs récits. Et qui sait, peut-être cela vous donnera-t-il envie, vous aussi, de vous engager.


Corinne Martin-Rozès

*chiffres extraits de l’enquête annuelle 2019 «La France associative en mouvement » de l’association Recherches & Solidarités